bandeau formationpro

L’acteur créateur

U

n créateur, disons par exemple un écrivain, va chercher en lui, au fond de lui, des histoires, des souvenirs, des sensations, des secrets, des douleurs, des ridicules, des impudeurs, des délicatesses, et tout cela, il le jette sur la page. Et que fait d’autre l’acteur, le véritable acteur ? Il se jette sur le plateau, lui, être humain chaotique, mystérieux, unique, il se met en forme, pour en faire du théâtre. L’auteur met en mots, l’acteur met en voix, en corps, sueurs, larmes, vibrations physiologiques. C’est aussi précis qu’écrire, aussi inventif. Je fais les deux, et je le sais, que c’est pareil.

Lire la suite

« L’ACTEUR CRÉATEUR N°22 »
Stage dirigé par Cédric Orain
Du 5 au 23 avril 2021 / le LoKal (Saint-Denis)

Inscriptions jusqu'au 28 février inclus

Je suis très heureux que Cédric Orain ait accepté d'animer un de nos "Acteurs créateurs", et qui plus est en utilisant des textes de Joël Pommerat qui est un des hommes de théâtre que je préfère.  L'attention que Cédric porte à la « direction d'acteur », comme on dit fort mal (qui dirige qui ?), est un de nos solides points communs. Il y en a d'autres qui tous font que j'attends avec curiosité, voire gourmandise, le résultat de ce travail.

Jean-Michel Rabeux

"J’aimerais travailler sur ces deux textes, à nu, avec les acteurs, en étant libéré de la forme, de la mise en scène, faire un travail sur l’écriture avec eux, pour eux"

Joël Pommerat écrit pour les actrices, les acteurs. Son écriture s’enracine dans leurs imaginaires et embrasse leurs singularités. On pourrait dire que les actrices et les acteurs qu’il choisit pour le spectacle qui n’est alors  pour lui qu’à l’état d’un épais brouillard, sont les premiers organes vitaux de son texte à venir…

J’aimerais travailler sur deux de ses pièces :  Cet enfant et La réunification des deux Corées. Pourquoi ces deux pièces ? Peut-être parce que ces deux textes me semblent les plus libres par rapport à la forme que Joël Pommerat a inventée pour ses spectacles (sonorisation, apparition-disparition etc..). Ce sont peut-être les deux textes où l’acteur a le plus de place. Bon, c’est peut-être discutable… Alors si je dois donner une autre raison, dramaturgique, et plus solide, je dirais que ces deux textes nous offrent un magnifique éventail de ce qui nous violente dans les relations amoureuses et familiales. Cette mosaïque de situations interroge en profondeur notre rapport à la norme sociale dans notre quête d’un impossible bonheur. On ne devrait donc pas trop s’ennuyer…


J’aimerais donc travailler sur ces deux textes, à nu, avec les acteurs, en étant libéré de la forme, de la mise en scène, faire un travail sur l’écriture avec eux, pour eux, chercher ce qui se cache derrière ses mosaïques de scènes, de situations, de tableaux faussement réalistes, tenter de refaire le chemin depuis ce texte posé maintenant sur du papier, vers une origine qui nous échappe, et pour un acteur cette origine, on peut l’appeler sa vérité, ce point de rencontre unique et secret, évident et inattendu, entre lui et le texte. Et bien sûr, ce n’est pas tant cette rencontre entre le texte et l’acteur qui m’intéresse que ce qu’il en sort, ce qu’elle fait jaillir, là, sur le plateau. Pas facile… Mais tellement précieux.

On ne s’interdira pas quelques changements dans les textes, avec mesure, avec beaucoup de respect et de parcimonie, si le travail au plateau le demande, si le jeu l’appelle, on ne s’interdira pas quelques bricolages pour retrouver un élan perdu, une petite réécriture pour sortir de la pénombre, toujours portés par le désir d’approcher le cœur du texte, et de provoquer alors, peut-être, par bonheur, son énigmatique rencontre avec les actrices, les acteurs.

Cédric Orain

Informations pratiques

Les précédents stages

fleuron footer
Contacts | Mentions légales | Plan du site