Phèdre/Brisures

d'après Jean Racine

Quand j’ai commencé à faire du théâtre, à vingt-cinq ans, en venant de la philosophie, il me paraissait évident que la nudité des corps des acteurs était aussi indispensable au plateau qu’elle l’est à la toile du peintre. A ma surprise, et à mes dépens, je me suis très vite aperçu que ce n’était pas du tout le cas pour tout le monde. Quelle chose étrange qu’elle fasse problème, me disais-je, pendant que je montais Iphigénie de Racine… en 1976. Comment jouer Racine autrement que nu, me disais-je avec la certitude de mon inexpérience.
J’ai vite compris que malheureusement non, pas du tout, on ne peut pas du tout le faire, et j’ai rhabillé tout le monde.
J’ai eu tort évidemment. Plus de quarante ans après, je répare mes torts.

Phèdre/Brisures

Extrait

Distribution

En représentation

fleuron footer
Contacts | Mentions légales | Plan du site